Vous pouvez désigner dans votre entourage une personne de confiance qui peut, si vous le souhaitez, vous accompagner dans vos démarches de santé, y compris lors des consultations médicales et transmettre à l’équipe soignante vos volontés au cas où vous seriez hors d’état de vous exprimer. C’est une possibilité et non une obligation.

EN QUOI LA PERSONNE DE CONFIANCE PEUT-ELLE M'ETRE UTILE?

La personne de confiance a plusieurs missions.

1. Lorsque vous pouvez exprimer votre volonté, elle a une mission d’accompagnement. La personne de confiance peut si vous le souhaitez :

  • vous soutenir dans votre cheminement personnel et vous aider dans vos décisions concernant votre santé ;
  • vous accompagner dans vos démarches liées à vos soins ;
  • vous assister aux consultations ou aux entretiens médicaux ;

Il est important qu’elle connaisse vos directives anticipées et il est recommandé de les lui remettre si vous les avez rédigées.
Elle a un devoir de confidentialité concernant les informations médicales qu’elle a pu recevoir, et vos directives anticipées : elle n’a pas le droit de les révéler à d’autres personnes.

2. Si vous ne pouvez plus exprimer votre volonté, elle a une mission de référent auprès de l’équipe médicale

La personne de confiance sera la personne consultée en priorité par l’équipe médicale lors de tout questionnement sur la mise en œuvre, la poursuite ou l’arrêt de traitement et recevra les informations nécessaires pour pouvoir exprimer ce que vous auriez souhaité.

Elle sera votre porte-parole pour refléter de façon précise et fidèle vos souhaits et votre volonté. Son témoignage l’emportera sur tout autre témoignage (membres de la famille, proches…).

Elle transmettra vos directives anticipées au médecin qui vous suit si vous les lui avez confiées ou bien elle indiquera où vous les avez rangées ou qui les détient.
La personne de confiance peut faire le lien avec votre famille ou vos proches mais peut aussi affronter une contestation s’ils ne sont pas d’accord avec vos volontés.

Elle n’aura pas la responsabilité de prendre des décisions concernant vos traitements, mais témoignera de vos souhaits, volontés et convictions : la responsabilité appartient au médecin et la décision sera prise après avis d’un autre médecin et concertation avec l’équipe soignante.

Attention, la personne de confiance n’est pas nécessairement la personne à prévenir s’il vous arrivait quelque chose, si vous étiez hospitalisé(e), ou en cas de décès.

QUELLES SONT LES LIMITES D'INTERVENTION DE LA PERSONNE DE CONFIANCE?

La personne de confiance ne peut pas avoir accès au dossier médical de la personne malade.
L’équipe médicale n’a pas le droit de lui donner des informations sur l’état de santé de la personne malade si cette dernière n’a pas donné son accord.

Toute personne majeure peut désigner une personne de confiance.
Les mineurs ne peuvent pas désigner de personne de confiance.
Lorsqu’une personne fait l’objet d’une mesure de tutelle, elle peut désigner une personne de confiance avec l’autorisation du juge ou du conseil de famille s’il a été constitué. Si une personne de confiance a été désignée antérieurement à la mesure de tutelle, le conseil de famille ou le juge peut confirmer la désignation de celle-ci ou la révoquer.

COMMENT DESIGNER LA PERSONNE DE CONFIANCE?

Toute personne majeure de votre entourage en qui vous avez confiance et qui est d’accord pour assumer cette mission : parent, ami, proche, médecin traitant.

Il est important que vous échangiez avec elle afin qu’elle comprenne bien vos choix et votre volonté.

Elle ne devra pas exprimer ses propres souhaits et convictions mais les vôtres et doit s’engager moralement vis-à-vis de vous à le faire.

Elle doit être apte à comprendre et respecter les volontés énoncées dans une situation de fin de vie et mesurer la possible difficulté de sa tâche et la portée de son engagement. Il est important qu’elle ait donné son accord pour cette mission.

Une personne peut refuser d’être votre personne de confiance et peut se retirer à tout moment.

QUAND DESIGNER LA PERSONNE DE CONFIANCE?

La désignation de la personne de confiance se fait par écrit et cosigné par la personne désigné. L’écrit doit être daté et signé, en précisant son nom, prénoms, ses coordonnées pour qu’elle soit joignable.
Si vous avez des difficultés pour écrire, vous pouvez demander à deux personnes d’attester par écrit que cette désignation est bien votre volonté. Vous pouvez changer d’avis et/ou de personne de confiance à tout moment en le précisant par écrit (ou par oral devant deux témoins qui l’attesteront par écrit). Il est recommandé de prévenir votre précédente personne de confiance qu’elle n’a plus ce rôle et de détruire le document précédent.

Vous pouvez la désigner à tout moment, que vous soyez en bonne santé, malade ou porteur d’un handicap. La réflexion sur vos directives anticipées et leur rédaction peuvent être un moment opportun car la personne de confiance doit connaitre vos souhaits et volontés pour le cas où vous seriez un jour hors d’état de vous exprimer.